mardi 30 septembre 2014

Septembre, hâte que cela se termine


30 septembre.

Une date que j'ai attendue (im)patiemment, , on y est, enfin...
Je ne sais pas ce qui est arrivé, ça m'est tombé dessus, comme ça, le 2 septembre 2014. Mon Grand est rentré au Collège, ma Grande en Ce2, jusqu'ici tout allait bien. Et puis la machine s'est emballée, la gym pour ma petite athlète recommençait dès le lendemain, l'école le matin aussi,
nouveaux horaires, première semaine complètement décalée, on cherche nos rythmes, on n'arrive pas à s'endormir le soir, on est fatigués le matin, mon fils est au collège et se réveille beaucoup + tot (et moi aussi !), on loupe le bus le premier mercredi,
Les devoirs il faut s'y mettre, on rentre tellement tôt de l'école le soir qu'on veut jouer dehors, en + il fait super beau, l'été qu'on n'a pas eu
Et puis et puis on prend le rythme peu à peu, on est toujours fatigués mais on prend des automatismes. Mais cela reste la course, "le temps de rien" selon la formule consacrée, du ménage à la va-vite, un BB qui s'endort à chaque fois que c'est l'heure de partir et que l'on est toujours obligée de réveiller, des repas qu'il faut impérativement tenir prêt pour midi car la pause méridienne s'est fortement raccourcie, et puis le mercredi...

Le mercredi où les grands ne sont pas là le matin et où pourtant j'ai l'impression que c'est encore pire, car il faut concentrer sur une seule après-midi ce que l'on faisait auparavant en une journée. Et encore je suis gentille, il faut regrouper sur quelques heures ce que l'on faisait en une journée.

Je suis complètement chamboulée par ce mois de septembre, je n'ai pas compris, j'en ai vécu pourtant des rentrées, mais à quoi est dû ce désastre total, ...? Entrée en 6ème ? Fatigue "passagère qui dure "? 3è enfant ?

"C'est normal" m'a-t-on dit, "c'est le mois de septembre !"



Je ne sais pas. Mais je me dis aujourd'hui que nous sommes le 30 septembre, que c'est le dernier jour de cette spirale infernale.
Demain nous sommes le 1er octobre. Aaaah octobre, tout va être différent, je vais pouvoir enfin prendre une douche à une heure convenable, prendre RV (ET ALLER !!!)  à l'institut, laisser dormir mon BB tout son soul, aller à la piscine avec elle pour barboter, aller à la piscine toute seule pour faire des longueurs et me refaire une corps de sirène (laissez moi rêver siouplait), me faire une après-midi DVD, ramener la tribu à la médiathèque et rendre les livres qui ont un mois de retard, enfin ouvrir ma trousse à couture et finir ce qui n'a même pas pu être commencé, lire le bouquin de 500 pages dont le titre m'a si fortement intrigué (ndlr :" le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates") , téléphoner à quelques amies que je néglige, boire un café en solitaire ou chez une copine, retourner au LAEP (c'est quoi déja ?) , essayer des chaussures et des fringues TOUTE SEULE dans un magasin, faire un atelier géant de peinture avec mes 3 pouet pouet, me vernir les ongles des pieds, finir de peindre mon couloir et attaquer la salle de bains...............

Demain c'est le mois d'octobre, alors j'ai le droit de rêver, et d'espérer.

ma page fb, c'est là


15h, 16h, quand sonne le glas

1 heure. Il me reste moins d'une heure pour tout boucler. Autant dire que c'est perdu d'avance, et que j'ai rendu les armes pour aujourd'hui.

Lorsque j'ai reçu l'emploi du temps de mon fils nouvellement promu collégien, j'ai appris qu'il finissait tous les jours à 15h. Je me suis réjouie, comme lui. Super, 15h, tu as encore une petite partie de journée pour profiter ! Ne pas rester 2h en perm + le temps du bus, qui te fait arriver à 17h30. Te détendre, ne pas courir, faire tes devoirs sans urgence, goûter à une heure raisonnable (= pour ressentir la faim à l'heure du dîner et ainsi avoir envie de manger tes légumes), avoir du temps pour toi tout seul (ou presque), et du temps avec moi toute seule (ou presque), être frais et dispo au retour de ton papa, bref, "trop coool !"

J'ai vite déchanté. Parce que moi, en maman au foyer (un peu désespérée en ce moment), je me suis dit que j'allais aller le chercher tous les jours. Parce que évidemment, je n'allais pas le laisser en perm deux heures alors que je suis chez moi. Qu'un congé parental, c'est pas seulement pour un BB, mais aussi pour la famille, les ainés, le rythme, l'harmonie, quoi. "Que tout le monde profite de chacun, et que chacun courre le moins possible" (sauf maman ça vous l'aurez compris).
OUai et ben..... dur dur de coller à ses idéaux ! Aller le chercher pour 15h suppose de partir au moins 15 min avant. Je dis bien au moins, car avec un BB vous êtes quasi certaine de devoir , au moment de partir avec BB sur le bras, retourner changer la couche, récupérer le doudou, ramasser votre chéquier que-vous- ne- savez- pas-comment- il- a- atterri- là, lui donner à boire (au BB, pas au doudou ni au chéquier), remettre la sandale qu'elle vient d'enlever, sortir la mettre dans son siège auto, vous rendre compte que vous n'avez pas pris votre sac à main , retourner dans la maison mais vous rendre compte que vos clés vous ne savez déja plus où vous les avez posées...bref, vous prévoyez un GRos 1/4 d'h genre une demi-heure quoi !
Donc commencer à être sur les rangs à 14h30.

Sachant que votre Grande Fille Cadette qui est en primaire mange avec vous à midi parce qu'en mère parfaite (je vous rassure, entendez : "qui veut être parfaite") vous ne voulez pas la laisser à la cantine (sauf de temps en temps quand vous n'en pouvez plus et que si vous ne le faites pas vous allez pleurer dans la journée) , et que vous l'avez ramenée à l'école pour 13h25 parce qu'avec votre voisine vous faites du co-voiturage et que l'après-midi c'est votre tour (car le matin vous préférez avoir le temps de préparer le repas) , il vous reste donc, oui, une heure ! (j'ai jamais dû faire de phrase aussi longue, je pense).
Une heure pour décoller du carrelage le riz que BB Koala a lancé au lieu de mettre dans sa bouche (je plaisante, elle mange très bien toute seule ma fille  ..), essuyer la table, faire couler votre café (sinon vous allez vous endormir), essayer d'écouter les infos (ah non le JT est fini), trouver comment vous allez faire dormir votre BB et comment vous allez la réveiller ensuite ou bien la préparer sans la réveiller (au choix, comme vous voulez), vider le lave-vaisselle ou le remplir (là aussi au choix, je vous rassure vous avez assez de jours pour vivre toutes les situations) vous asseoir quelques instants en vous donnant l'illusion que oui vous allez pouvoir mettre en route le replay auquel vous pensez depuis 6 jours, ...
L'heure est passée.

Alors j'ai vite mis de l'eau dans mon vin. Pas vraiment satisfaite de cette décision, mais me sentant obligée de la prendre si je ne veux pas disjoncter, puis redevenir râleuse et pleine de reproches ou de frustration: je coupe la poire en deux, je vais le chercher à 16h. Finalement c'est plutôt pas mal, ça me laisse une heure de plus pour courir, m'activer, déprimer, m'exalter, jouer (avec BB hein, pas sur Candy Crush ni la DS), materner, ranger, ...etc etc (lire ma page facebook pour continuer la liste). Grand Fiston n'est pas super enchanté de ce compromis, mais il en voit le bon coté : quand il rentre, ses devoirs sont déjà faits, merci la perm !

De toute façon, 16h est forcément mon dernier mot, à cause de la réforme scolaire...Aaah ma chérie, la réforme des rythmes scolaires, qui me fait perdre elle aussi une heure dans ce précieux temps de maman à la maison. Ma fille arrive à 16h dernier carat, maintenant. Mais ça, je vous en parlerai une prochaine fois ! (promis, très vite ;-) )

quand elle a mal, moi aussi j'ai mal...RGO de merde

"Les thèmes se bousculent à la porte de mon blog et sur ma boite crânienne, mais parfois il est bon de coller à l'actualité....

Ainsi donc,"

Mon article à peine entamé commençait comme ça. Oui mais voilà, pour la 5è fois aujourd'hui, BB Koala a roté, a vomi, en a mis plein le clavier, sur mon pantalon,
Pour la 150ème fois depuis ce matin, sitôt que je me suis assise elle a voulu monter téter et m'a supplié.

Je sentais déjà la moutarde me monter au nez avec le rangement que j'ai dû faire là haut dans les chambres, les 150 000 chaussettes que j'ai trouvées errant sans leur double dans les panières et sur le parquet, mais là, c'était le pompon...

Marre de ce foutu RGO. Marre de me battre depuis 17 mois avec des vomito, des rototo (et là, je suis polie, parce que j'ai pris l'habitude d'embellir la chose) MARRE de sentir le vomi chaque fois que je prends ma fille dans mes bras, marre de la prendre dans mes bras d'ailleurs tout le temps parce qu'elle a besoin d'être consolée, apaisée, parce qu'elle a mal, parce que ça brûle, parce que ça gratte, parce que ça fait tousser, marre qu'elle soit toujours enrhumée,

17 mois ou presque que tous les soirs je me demande si l'on va mettre le gaviscon sur la table de chevet
si demain elle aura besoin de son Ipp, encore.. et où je me dis que de toute façon, elle va se réveiller plusieurs fois.

Marre de réfléchir au moment où je vais lui mettre ses beaux habits car si c'est trop tôt avant de sortir, elle aura forcément vomi dessus avant.
Marre de réfléchir à tout ce qu'elle doit manger pour ne pas faire de réaction, pour ne pas attiser ce feu qui couve, 

Marre de ces jours où je ne peux pas l'allonger, où je ne peux pas m'allonger à coté d'elle et avec elle, où elle cherche sa position assise pour s'endormir, ou la tête jetée en arrière...

On m'a d'abord dit que tous les BB avaient des régurgitations, j'ai vite changé de médecin.
Puis on l'a traitée mais on m'a dit qu'en un mois ça serait réglé...

puis que ça passerait quand elle mangerait, puis quand elle serait assise...
Puis quand elle marcherait..J'attends toujours.

Parfois il y a eu de légers mieux, mais finalement depuis un mois c'est presque le retour à la case départ et je ne comprend pas, je ne comprend pas pourquoi ça ne part pas..

Pourquoi ne t'en vas tu pas, putain de reflux ?! Ne vois tu pas que tu nous as pourri la vie, que tu nous as gâché la première année de celle qui sera notre dernière enfant et qui aurait dû être la plus facile, ne vois tu pas que TOUTE notre vie a tourné autour de toi durant 10 mois, que l'on ne parlait que de toi, que tout se décidait en fonction de toi, que l'on était obligés de toujours penser à toi...Toi qui nous a coupés de tout

Toi toi toi le flambeur, toi qui m'as infligé les mêmes souffrances au même âge , ne peux tu pas décider de t'en aller sur la pointe des pieds, ..laisser ma fille tranquille, cesser de la faire pleurer, l'empêcher de dormir..

Je demande un temps mort. J'ai besoin d'un temps mort. Un moment, quelques jours, quelques semaines, où je ne serai pas obligée de prévoir la tenue de la tenue de la tenue de rechange de BB Koala. Le gaviscon si l'on sort. Le flacon supplémentaire si le premier casse. L'ordonnance à toujours avoir avec soi. Les bavoirs, les consignes à la crèche, les recommandations. Où il y aura une nuit complète. Pour elle, pour nous. Ce serait la deuxième depuis sa naissance.
Où je pourrai ne voir  mon allaitement QUE comme du bonheur, et pas comme un "alicament", ce lait qui soulage, qui la fait téter frénétiquement car lorsque le lait passe dans son œsophage, ça ne brûle pas.
Où je pourrai porter par bonheur, par plénitude ou nécessité, mais jamais par obligation, parce que si elle n'est pas portée elle pleure et si elle pleure, elle a encore + mal.
Où BB Koala ne sera pas encore debout à 1h30 du matin car elle vomit et qu'elle ne trouve pas sa position et qu'elle ne peut pas s'allonger sur le dos et qu'il n'y a que complètement assise qu'elle réussit à supporter.
Où elle cessera de trépigner de joie en voyant le sachet d'inexium dans ma main et où elle pourra manger des tomates, des fromages, des yaourts.

Je te maudis RGO, toi qui me fais penser MOI que si BB Koala avait été mon premier enfant, je n'en aurais jamais eu d'autres. Tu nous as passés au pressoir. Lessivés. Découragés. 
Et finalement ,non ne m'accorde pas de temps mort, Va t'en , prends tes cliques et tes claques et va t'en définitivement , je te hais !

Tu as abimé tant de choses dans notre famille, dans nos coeurs, dans son corps... VA T'EN ET NE TE RETOURNE PAS


une page et un forum qui m'ont , à un moment, "sauvée" :RGO tout savoir
Je vais retourner faire un petit tour chez eux , je crois

Ma page Fb à moi : ici

lundi 29 septembre 2014

Frères et soeurs, ..."que du bonheur" ?


Ce matin en allant réveiller mes Grands pouet pouet pour l'école (ils rougiraient sans doute s'ils savaient que je parle d'eux en les nommant comme ça), j'ai découvert , affichée sur leur porte de chambre, un étrange papier.
Une feuille de bloc-note, soigneusement collée sur la porte , tenue par de multiples autocollants (j'ai banni le scotch récemment lorsque j'ai découvert qu'ils faisaient des rubans de scoth destinés à n'être que posés par terre....)
Une belle feuille , comme un serment, un contrat entre un frère et une soeur très fusionnels, mais qui se chamaillent parfois. Un contrat de "non-dispute" ou comment y arriver, comme ils l'ont intitulé.

Vous savez ce que c'est, dès qu'il y a deux enfants, les conflits sont parfois inévitables. Ils sont plus ou moins fréquents, selon l'âge des enfants, selon les tempéraments, les circonstances familiales, le déroulement des journées, ..plus ou moins violents, se règlent plus ou moins tout seuls, mais ils existent, partout .

Alors comme mes enfants n'échappent pas à la règle, et qu'il leur est arrivé de se disputer violemment malgré toutes mes précautions, mes demandes, les règles de vie expliquées, j'ai approfondi le sujet, car mes enfants sont grands et que les enjeux sont importants et que parfois les disputes sont plus difficiles à régler qu'avec des "tout-petits". Approfondi le sujet, beaucoup lu et questionné, parce qu'il n'est à mon sens pas souhaitable, et inutile de simplement punir, séparer, menacer, c’est plus complexe que ça, la rivalité dans la fratrie. Je suis dans un cheminement de parentalité bienveillante et j'ai envie de continuer à respecter mes enfants et les accompagner dans leur chemin, même si parfois les situations sont très tendues.
Mais alors que faire, face à des enfants qui se disputent, se chamaillent sans cesse, sont jaloux l'un de l'autre, ...que faire pour ne pas sortir de ses gonds, pour les faire cesser, pour les aider à trouver une meilleure harmonie?
Vaste sujet, dont je n'ai pas la prétention de faire le tour aujourd'hui (ni jamais...ce serait d'ailleurs laisser entendre qu'il existe une recette "miracle" et qu'en l'appliquant, tout est réglé, pour tout le monde). Mais je peux vous donner quelques clés, quelques outils de parentalité bienveillante, glanés au fil de mes lectures, de mes expériences, de mes échanges lors de réunions parentalité, d'ateliers de communication familiale que j'animais, de lectures que j'essaie de trouver le temps d'avoir.
Ces conseils s'adressent plutot à des enfants ayant déja au moins 5 ans, vous pouvez vous référer au livre 'j'ai tout essayé" d'Isabelle Filliozat pour les plus jeunes, livre que je vous ai présenté ici.

1) Tout d'abord il est indispensable à mon sens de ne pas frapper un enfant. Quoi qu'il se soit passé, même si un enfant a frappé l'autre, usé de sa force, bousculé, fait mal, ne le tapez pas. On peut évidemment sentir que l'on sort de ses gonds, ou être blessée de voir un enfant arriver le nez en sang, ou pleurant à grosses larmes parce qu'il a été poussé. Sentir la colère monter en se disant "comment peuvent-ils en arriver là entre frère et soeur ?"

Mais taper, donner une fessée, une gifle, secouer l'enfant ne fera que lui envoyer le message suivant : "ne frappe pas ton frère sinon je te frappe à mon tour". C'est un non-sens, et de ce fait, cela n'a aucune vertu éducative.Alors voilà, le premier conseil, est de tout faire pour ne pas recourir à ça. Avant d'aller voir vos enfants, de dire quoi que ce soit, respirez un grand coup, criez un bon coup seule dans une pièce si vous voulez, faites un time-out de quelques secondes pour vous concentrer et réfléchir à la façon dont vous allez régler le problème, mais tenez bon, interdisez vous de frapper.

2) Lorsque vous allez les voir, écoutez les. Préparez vous à accepter leurs sentiments, même négatifs (surtout négatifs en l’occurrence !) : "je le déteste", "je n'aurais pas voulu qu'il naisse", " elle est complètement stupide"..., tous ces sentiments sont pénibles à entendre, mais il est important que les enfants puissent les exprimer. Vous pouvez ensuite leur proposer de soulager ces sentiments de façon symbolique (un dessin pour dessiner sa rage, taper contre un coussin, etc..)

3) Ne faites pas de comparaisons. Aaah, qu'il est tentant, le jeu des comparaisons, pour stimuler celui qui ne va pas assez vite, qui n'obéit pas aussi bien, pour valoriser celui qui est "sage", ou qui fait rire... Non. Chaque enfant est unique, avec son histoire, sa place dans la fratrie, dans la famille, son caractère, ...essayez de traiter chacun de vos enfants comme une personne distincte, unique. Veillez également à ne pas enfermer vos enfants dans des étiquettes : "la raisonnable", "la tornade", "le râleur", etc...

4) Les enfants sont très jaloux entre eux, qu'ils l'expriment par des mots ou par des comportements d’irritation, de moquerie, de réclamations... Ne donnez pas forcément à vos enfants la même quantité., cherchez plutôt à donner à chacun selon ses besoins.

5) S'ils en viennent aux mains, tout dépend de "l'intensité" de la dispute Vous pouvez commencer par décrire ce que vous voyez : par exemple, "je vois un petit garçon qui vient de prendre la barbie de sa grande soeur, et qui a défait tout ce qu'elle avait installé". Cela paraît simpliste mais c'est très efficace, surtout si vous y rajoutez les sentiments que vous devinez : "oh je pense que tu dois être fâché qu'il t'ait pris les légos que tu venais d'apporter". Souvent à cette étape, vous pouvez réussir à les faire trouver une solution ensemble (vous pouvez leur suggérer).
S'ils se sont tapés ou continuent à crier , intervenez. Autant il est souhaitable de les laisser parvenir à trouver des solutions ensemble (d'ailleurs on remarque souvent que les conflits se réglent en quelques secondes lorsque l'on n'intervient pas) , autant il est indispensable de veiller à la sécurité physique et psychologique de vos enfants. N'hésitez alors pas à fixer des limites, rappeler que l'on a le droit d'être en colère mais pas de taper, laissez vos enfants dire ce qu'ils ont sur le cœur, et si besoin séparez les le temps qu'ils se calment et réussissent à aborder l'autre plus sereinement.
Il est important également en cas de violence physique de vous occuper en priorité de la "victime", consoler, sécher les larmes, avoir de l'empathie, formuler ce que l'enfant ressent (tu es triste, tu es fâchée, tu es déçu, tu en as marre).. tout en montrant ensuite à l"agresseur" que vous savez très bien qu'il est capable d'être "gentil" parfois.

6) Penser enfin que parfois les enfants se disputent tout simplement pour "décharger des tensions", mauvaise journée, fatigue, frustration (pas pu faire ceci, pas pu jouer longtemps, papa pas rentré, maman débordée) et que là encore l'ECOUTE est capitale.  Prendre un temps pour écouter vraiment,être "connecté" à son enfant pour lui montrer que l'on est présent pour lui, qu'il peut compter sur nous et se laisser aller.

Pour aller plus loin dans cette thématique, je vous propose quelques lectures fort enrichissantes



 Numéro 42 de Grandir Autrement sur la Fratrie, j'adore la couverture, j'ai cru y voir mes 3 enfants lorsque je l'ai achetée (premier numéro en kiosque), j'étais toute émue et impatiente de le lire. Vous pouvez le commander ici


Relations frères-soeurs, du conflit à la rencontre de Catherine Dumonteil-Kremer.
Frères et soeurs sans rivalité, manuel de survie pour une famille plus sereine. 
Ces livres sont déclinés en en ateliers  (ainsi que d'autres thématiques familiales dont je vous parlerai ultérieurement).



Je vous souhaite de progresser dans votre cheminement de parents afin d'avoir une famille où chaque membre se sent épanoui, respecté, aimé, et où l'harmonie essaie de régner, même si ce n'est jamais un long fleuve tranquille.



ma page facebook est

dimanche 28 septembre 2014

"la maison du bonheur..."


Dans l'allée, on découvre un grand jardin, en colline, une cabane, un petit tobbogan, des arbres, plein d'arbres qui font de ce jardin un lieu protégé, ..on devine toute une vie, dans ce jardin si vert, si calme et reposant

Une grande maison, des volets bleus, les volets bleus qui me font penser à la Provence, ..
Un enfant descend, content de nous voir arriver, impatient de jouer.

A l'entrée, une toise fait maison, traits de crayon sur le mur qui retracent les années d'enfance, ces 3 enfants et quelques cousins qui grandissent si vite... des traits de la vie que l'on ne veut pas cacher, jamais effacer...On n'y remettra sûrement jamais de tapisserie...

Dans le salon un mini-salon, petite table et petites chaises en bois, des tabourets robustes, des petites chaises où même les grands aiment s'asseoir, il n'y a rien à craindre, ce sont des "vraies", faites par un papi ébéniste si doué de ses mains....

Une cuisine qui respire la vie, la vie du quotidien, les carreaux où l'on écrit les équivalences de grammage, de mesures culinaires, quelques pense-bêtes...Tout de suite j'ai envie de me mettre aux fourneaux, lorsque je rentre dans cette cuisine là..
Un lave-vaisselle "out of order" provisoirement, situation annoncée par un p'tit dessin des plus sympas, et une belle citation écrite sur la porte du lave-vaisselle, que non, ce lave vaisselle ne comprend pas non plus l'option "vaisselle qui lévite automatiquement jusqu'aux placards"....(je vais faire la même)
Sur le frigo des tas d'aimants, que BB Koala s'amusera à jeter , puis à remettre...Tu la regardes, amusée, douce,
Une pièce , ma pièce préférée, comment la qualifier......? Disons une pièce pour la créativité, les activités, un gros buffet ancien rempli de jeux de sociétés, un grand tableau d'écolier, un tas de craies, des pots pour compter, de la dinette, des jeux en bois, des tas de jeux en bois, puzzles, la pièce des enfants, la pièce pour vivre et apprendre, jouer et grandir...
Des caisses et des caisses de jus de pommes, les pommes du jardin , il y a déjà beaucoup de bouteilles vides car il est si bon ce jus de pommes..
A l'étage des tas de portes, je n'en ai jamais vu autant, je m'imagine dormir là un soir et ouvrir toutes les portes la nuit avant de pouvoir enfin trouver la bonne pour faire pipi...
Un parquet qui brille et qui sent bon, un parquet où l'on posera une couverture, une panière avec BB Koala dedans, et on la fait glisser et elle rigole et on se croit sur une pente enneigée et BB demande encore et encore..

Une pièce en bas qui est un bureau mais qui est surtout un espace pour se retrouver, y poser tout ce qu'on aime, nos petits plaisirs, nos p'tits trésors...

Dehors une grande table, pâte à modeler pour ma Grande merveille si calme , qui peut enfin se poser, s'apaiser, deux gateaux de mamans pour les gourmands, le jus de pomme dont les enfants se lécheront les babines,
Des garçons qui courent, qui respirent la vie, qui s'amusent en ne pensant qu'à l'instant présent
Mon amie fait des roses pour ma fille, câline mon BB, lui a sorti un tapis, des jouets,
Elle me fait venir dans cette pièce que j'adore, me sort des tas de trucs, livres de couture, patrons à foison,  des notes des idées, des modèles, des dessins, des tas de trésors que j'ai hâte de déplier, de regarder, d'utiliser, ...

Elle sort une guitare, se met à chanter et jouer  Sugar Man pour BB Koala, j'écoute, j'ai les larmes aux yeux... N, pendant deux heures je n'ai plus pensé à rien , j'ai tout oublié, l'inquiétude, le manque de sommeil, la peine des enfants,  la course, le manque de lui, la lassitude, la culpabilité de ne pas aussi bien tenir que je devrais,  j'ai les larmes aux yeux car j'aime ta générosité, ta gentillesse, toutes ces petites attentions que peut-être tu n'observes même plus tant c'est naturel, j'aime tes enfants qui se sentent si heureux et si confiants dans la vie,

Je voudrais rester, les enfants aussi, mais il faut partir.... je veux rester là, respirer ton jardin, encore, caresser ce pommier qui s'est effondré, déraciné, et qui nous fait penser...à la vie qui passe, à ceux qui sont chers, marcher pieds nus dans l'herbe, m'allonger,

Je ne pourrai pas te dire, à quel point je respire lorsque j'arrive dans ton allée.

Je te remercie, tout simplement, pour m'avoir permis de respirer, me ressourcer. Et Etre CELLE QUE TU ES.

 A découvrir..... : Sugar Man - Rodriguez

ma page facebook

vendredi 26 septembre 2014

J'ai testé..l'hôpital avec les 3 pouet pouet

Vendredi, dure journée...
mon Clyde est parti aux urgences de bon matin car il était plié en deux. J'aurais pu l'amener, mais ça allait être compliqué à 6h du mat' de réveiller les 3 pouet pouet, les amener avec nous sans pleurs et sans mal de tête, tout en réussissant ensuite à amener les deux grands à temps -et le ventre plein- au collège et à l'école.

Alors j'ai attendu, attendu, pour apprendre à 14h que mon mari, ils le gardaient.. pour la nuit au moins..
Me voilà à 14h30 en train d'essayer de lui faire un petit sac . Merci à ma meilleure amie de m'avoir envoyé des sms avec la liste de tout ce qu'il fallait que j'amène, car je vous avoue que j'étais un peu ...déconcentrée. J'ai donc suivi scrupuleusement mes sms même si je devais toujours rallumer ce fichu écran,( il faut vraiment que je prenne 5 min pour changer les paramètres, ).
 Pressée car à 15h Grand Fiston arrive (le privilège du collège), puis je dois aller à l'école chercher Grande Fille, et filer à la crèche pour l'adaptation de BB Koala. Ça tombe mal ça dites donc, oui mais voilà, pour que ça se passe bien cette adaptation pour BB Koala,  il faut mieux éviter de lui faire rater sa séance du vendredi, hein ! Je vous reparlerai bientôt de cette autre aventure,......... la crèche.
Me voilà partie à 15h30, enfilé in extremis une couche à miss Q nu , une compote vite avalée, zou on y va, je récupère Grande Fille et lui explique le topo, délicatement pour ne pas l'affoler, mais assez sérieusement pour qu'elle pige le timing..
"Bon alors on fait la demi-heure de crèche pendant ce temps on papote entre filles et puis on rentre direct on prend les sacs, ton frère, et on file à l’hôpital, ok ? Tu te changes, tu enlèves tes baskets -que-quand-tu-les-mets-toute-la-journée-tes-pieds-sentent-le-camembert-  et on file."
16h50 on arrive à la maison (1/2h + 15 min de trajet chez nous ça fait 1 heure, cherchez pas), 
Je récupère les sacs que j'avais préparés, lecteur DVD, (mon mari n'en regarde jamais mais je me suis dit qu'un vendredi soir dans une chambre d’hôpital ça pouvait être utile), je prends mon plus beau sac de portage, le rose, car oui évidemment je ne pars pas sans mon écharpe , imaginez le tableau quand (si) BB Koala aura besoin d'être portée , en plein couloir, en plein parking, !)
J'ai mis du temps (mais je sais pas comment, je ne cherche plus à savoir) les Grands sont déja dans la voiture, c'est chouette d'avoir des Grands, quand ils sont pressés d'aller quelque part ils montent dans la voiture et s'attachent et attendent... Les miens peuvent attendre 1/2h sans broncher, genre départ en vacances testé et approuvé...
Yes on va y arriver, il n'est QUE 17h15...Ah non, j'ai oublié les clés, mais où elles sont, ah sur le siège passager, avec tous les sacs dessus je ne les voyais plus...
17h27 voouiii on part enfin !
Dans la voiture je sens Grande Fille inquiète elle me parle de son papa, me dit que ce soir il ne sera pas là, me demande si on pourra dormir ensemble (c'est tellement réconfortant)
Grand Fiston me parle du collège, me raconte les dernières du jour, les copains, la cantine (ils devaient avoir des frites, ils ont eu brocolis/carottes, pas mal !), lui je pense qu'il parle de ça pour ne pas parler de son papa...
18h on se gare, j'avais vu plein de places libres, mais elles sont pour les handicapés....
Je donne les corvées de portage : Grand Fiston, le sac des couches, le lecteur DVD, Grande Fille, mon sac à main et le sac rose (veinarde). Elle veut plutôt porter BB Koala mais en fait elle fait 5 roues de suite dans l'herbe, alors je lui dis que vraiment, je préfère qu'elle porte les sacs. A moi le beau sac à dos et vous savez quoi ? Ma Poupée est plus lourde mais je préfère quand c'est elle que je porte sur le dos. C'est plus souple, nos formes s'épousent.
J'en profite pour faire un aparté : 
Ce soir, sur un parking déjà à moitié vide, ça allait, mais je suis choquée de voir qu'au quotidien, quasiment partout, les gens VALIDES se garent sur les places handicapées. Il y a toujours une bonne raison : "j'en ai pour 5 min", "elles ne servent jamais", etc etc.  Tous les jours, à l'école. La semaine dernière, devant le supermarché, une nana qui n'avait pas envie de marcher. L'autre jour, devant la crèche et sous mon nez, une femme s'est garée en travers, bloquant l'accès, pour ne pas se garer 3 m plus loin. Elle voulait être DEVANT la crèche et tant pis si un handicapé était arrivé à ce moment là. Moi j'ai 3 enfants, j'ai mal au dos, aux articulations, je porte ma fille et je prends la pluie comme tout le monde et pourtant je ne me suis JAMAIS garée sur une place handicapée. Ça ne se fait pas, c'est tout. Je trouve très bien les panneaux-slogan qu'ils mettent maintenant, mais j'en ignore l'impact réel. Je pense que ceux qui se garent comme ça se foutent royalement de ceux que ça gêne et qui ne peuvent pas faire autrement.
A part ça, j'ai trouvé très sympa le p'tit doudou accroché sur le panneau, il s'est perdu celui là, il va se geler les miches cette nuit. J'espère que son p'ti propriétaire le retrouvera.

Dans le hall, désert, BB Koala part direct devant, courir, taper dans les panneaux d'orientation, c'est super drôle, surtout que c'est sa sœur qui lui court après car je discute paperasse avec l’hôtesse d'accueil. Soudain, c'est l'apparition, un grand aquarium, superbe. Pas besoin de le dire aux pouet pouet pour qu'ils se ruent dessus. C'est bien, c'est beau et très reposant, pile ce qu'il nous fallait. J'hésite pour un café et je me dis qu'à 18h, on va p'têt éviter.
Bon les pouet-pouet, c'est bien beau les poissons et je suis contente car vous êtes calmes maintenant, mais on va monter, non ? Il est déjà 18h07, Clyde va croire qu'on ne viendra jamais.
 
Direction l'ascenseur, les Grands veulent monter à pied, pas de souci les loustics, moi aussi je faisais pareil, avant BB Koala.
J'appuie sur le 1 mais je pense ne jamais réussir à monter, car miss touchtou a réussi à bloquer les portes. Je me demande combien de temps ça va durer et oh miracle, elle les débloque, il semble qu'elle connaissait le bouton. On échappe de peu à la catastrophe, elle effleure le bouton de l'alarme, ...oouff !

Arrivés dans la chambre, BB Koala me montre les toilettes et dit caca, mon Grand s'extasie sur la vue sur le parking, le service 3 étoiles (ouah Papa tu manges au lit!), ma Grande veut se coucher ...
L'heure se passera assez vite, tant mieux ceci dit, un BB dans une chambre d'hopital c'est un peu un éléphant dans un magasin de porcelaine, j'ai bien cru qu'elle allait tirer sur la ficelle rouge dans la salle de bain (vous savez celle qui est à coté des wc, au cas où vos fesses resteraient coincées ....ah bon c'est pas pour ça la ficelle ?) Je retourne à l'accueil avec la fameuse carte verte en laissant les trois pouet pouet avec leur papa, je me dis que j'aurais dû descendre la petite mais j'avoue je suis bien, toute seule ! J'ai très envie de fumer, heureusement que je n'ai pas un paquet sous la main. Je crois qu'on fume beaucoup beaucoup, devant les portes des hôpitaux. Je remonte, BB Koala absorbée par sa tâche on ne l'entend pas elle vide mon sac, ça doit la faire rire nos bouilles sur les cartes d'identité, elle défait la boite de Dobble et éparpille toutes les cartes par terre, Grande Fille fait sa gym, encore (elle fait sa gym tout le temps !), Grand Fiston regarde la télé et n'a pas compris qu'il faut mieux être A COTé de Papa plutôt que SUR Papa..
BB Koala vient sur moi pour têter, "attends, ma fille", je m'assieds sur le fameux siège, il est bien confortable pour ça.
BB Koala a trouvé son tableau d'activités au pied du lit, trop marrant ça bouge ça fait du bruit, oh Papa se redresse, oh le lit monte, bon il est temps de partir,  Papa a dit qu'il voulait rester allongé ... !
Deuxième petit apparté, message santé : Désinfectez vous les mains dès que possible avec une solution hydro-alcolisée, c'est radical et ça évite bien des transmissions de microbes. Je suis une obsédée de ces machins, j'en ai toujours un dans la voiture, surtout après les courses.  
 Le temps de vérifier qu'on repart bien avec tout (je ne vois pas ce que mon homme ferait avec un sac rose, même tout seul une nuit dans une chambre d’hôpital à tuer le temps),  mince BB a encore enlevé ses sandales, mais mes deux Filles sont déjà parties dans le couloir, et là évidemment patatras BB Koala chute et hurle...
Rien de grave, mais on retourne dans la chambre consoler tout ça, mettre de l'eau, ...bon il est 19h27 on y va ?!
Sur le parking j'essaie en vain d'ouvrir mon coffre je ne comprends pas, d'un coup je vois que ma voiture c'est celle d'à côté... Il est temps de rentrer.
ON passera chez le traiteur américain que je n'aime pas, mais je dois avouer que je n'ai aucune envie de cuisiner en rentrant, 
et puis ce soir on a besoin de réconfort alors on a installé de grands matelas par terre dans le salon, mis le DVD tout mimi de Stuart Little "même que ya Docteur House qui joue dedans" (comment ça il s'appelle Hugh Laurie ?) et ce soir on dormira tous ensemble, tous collés, même qu'on va allumer la cheminée.
 Demain je retrouverai tout le bazar que je n'ai pas pu ranger aujourd'hui , demain il faudra remonter tous les matelas qui ont été si faciles à descendre en faisant de la luge dessus dans les escaliers, demain on verra bien ce que nous réserve la journée, moi je vous laisse, mes pouet pouet m'attendent sous la couette, je vous dis bonne nuit et vous souhaite un bon we .


Mimi la tornade !

  • 97 plaquettes de Rumy
  • 15 images de Merlin Zinzin et quelques pions
  • quelques morceaux du corps humain
  • 56 lettres de Scrabble junior
  • 300 petites images du Lynx....

C'est tout ce que je viens de ramasser, suite au passage de Mimi la Tornade. 

Mimi la Tornade a profité que j'étais occupée, pour trouver une faille dans le placard. Elle a sans doute voulu sortir les jeux de société pour jouer. N'a pas compris que Grand Frère et Grande Soeur n'étant pas là, ça n'allait pas être très drôle, alors s'est dit que mettre tout par terre, ça allait être plus marrant. Surtout quand Maman est occupée et qu'elle ne voit rien.
Vous vous souvenez, tout à l'heure mon article ? et Bien c'était pendant ce temps là. Juste avant la crotte... Mais si, la crotte...

Toute débordée et préoccupée que je suis, je n'ai même pas vu l'ampleur des dégâts quand je suis sortie du salon. Il faut dire que j'avais déjà un BB Koala dans les bras qui venait de se réveiller et qui avait faim et qui voulait re-têter et que c'était l'heure de manger et que j'avais hâte d'aller préparer de quoi, MOI, me sustenter
Tiens d'ailleurs BB Koala est déjà sur mes genoux, elle vient de monter, "s'te plait s'te plait maman" en tendant les bras... bon Ok c'était pas tout à fait ça, ...mais vous savez bien nous les mamans qu'on les comprend nos p'tits bambins .

13h30, j'allais enfin m'accorder une pause café. Bon, il fallait encore faire couler le café, et pendant ce temps, je suis allée étendre une lessive car une autre fait déja le pied de grue devant la machine, j'ai eu d'ailleurs peur un instant que la lessive ne soit pas finie car miss tornade a un nouveau hobby, arrêter la machine en court de route..Elle a vite pigé, le coup des boutons. C'est comme la télé. C'est pas marqué Start mais elle sait bien comment l'allumer.
D'ailleurs quand elle m'a vue à 4 pattes elle est allée allumer la télé histoire que je m'ennuie un peu moins, et puis comme il y avait de la neige elle a allumé le décodeur !
Un conseil les parents, faites tout en cachette car vos BB ont des yeux bioniques et si vous le faites une fois devant eux vous êtes cuits ils s'en souvieeeennent !

A propos de souvenir, mimi la Tornade a dû se souvenir que j'avais oublié de fermer la sécurité du placard. Bon en guise de sécurité pour l'instant c'est du scotch et mademoiselle a entrepris d'apprendre à le décoller. Ça occupe, et puis ça lime les ongles un peu trop longs !

Alors voilà je me suis amusée à tout ramasser, bon j'avoue qu'à la fin c'était un peu le Lynx dans le paquet des lettres de scrabble, et l'appareil digestif de l'homme à coté de Merlin. Et puis maintenant je connais à peu près tout le corps humain, je voulais répondre au questionnaire que Grand Fiston adore mais j'avais pas le temps, et puis BB Koala n'aurait pas pu me demander "duo, carré ou cash" alors j'aurais pas eu beaucoup de points .

J'ai de la chance finalement, le grand corps humain était encore tout reconstitué sur son support aimanté, je me félicite de n'avoir pas obligé Grand Fiston à le ranger tout défait l'autre jouuuurr !

Quant au Mémory youpii, les cartes tiennent toujours aussi bien dans la boite, 30 ans qu'elles y sont, la boite de mon enfance ! Pas une seule n'est tombée,

Bon voilà au passage vous avez fait connaissance avec une partie de nos jeux de plateau.

Ne me demandez pas comment je fais pour pas m'énerver, ....ma Tornade ne fait pas exprès ! Elle découvre le monde et de toute façon, si je lui dis qu'on doit ranger, elle range tout avec moi, elle aime ça. Alors n'est-ce pas là l'essentiel, apprendre et réparer ?

Bon je vous laisse, mon après-midi va être trèèès longue, je vais boire un GRAND café !




nos aventures : là ;-)

Ya des jours comme ça....où ça flambe

"ya des jours comme ça, où rien ne va, où t'as l'impression qu'le monde est contre toi"..excellente chanson d'Axelle Red


Il y a des jours oui, où vous vous réveillez en ayant envie direct de vous rendormir.

Non même mieux, où vous saviez déjà en allant vous coucher la veille , que ça serait difficile, très difficile au réveil.

Vous ne dormez pas assez, que dis-je , vous dormez peu. Votre homme est malade, vous ne pouvez pas vous appuyer sur lui (c'est qu'il en fait des choses, mon Clyde !), les soirées sont assez chargées avec 4 enfants..
Votre BB veut têter tout le temps car ça lui brule l'estomac. La faute au RGO...Aaah le RGO ou Reflux-Gastro-Oesophagien, tellement pénible celui là que je n'ai ENCORE PAS envie de vous en parler, vous raconter la première année, l’œsophagite, l'allergie, le portage jour et nuit, les pleurs interminables... (les siens, les miens.....)Ces jours ci, il flambe, BB vomit, BB pleure beaucoup, BB tète tout le temps, BB ne veut pas être posée...
Quand je la vois trembler et vibrer de tout son être parce que Grande Soeur lui montre son médicament dans le placard, quand je la vois le sourire jusqu'aux oreilles battre l'air avec ses mains et sauter sur sa chaise tant elle est contente de voir ce petit sachet magique qui va être déchiré, versé, quand je vois son impatience et son rire au moment où je tourne vite le mélange granules/eau dans le mini-verre avec ce que je trouve sous la main (un stylo aujourd'hui) ....je me dis qu'elle doit avoir bien mal, ma Poupée. Se réjouir encore plus pour un IPP (Inhibiteur de Pompe à Protons...non c'est pas une armure) que pour le carambar qu'elle est arrivée à dégoter sous un meuble et à dépiauter (sinon pas grave, elle mange le papier !)..
Hier j'ai goûté le Gaviscon. Moi aussi, j'ai un reflux. Mais il me laisse plus tranquille, et puis je suis plus grande, je peux m'exprimer autrement qu'en pleurant. Je peux aller crier un bon coup, ou m'occuper en faisant le ménage à fond, en regardant la télé même si je vais rien écouter. Et puis très sincèrement je me vois mal amener une écharpe à mon Clyde et lui dire "porte moi". Même en le suppliant et en commençant à monter sur son dos, "poooorte pooorte", non je crois que ça ne marcherait pas. Ya qu'entre BB Koala et Maman que ça marche ce truc là.
Le Gaviscon nourrisson est censé être meilleur. Je dis bien : "est censé". Car en fait, c'est aussi dégueulasse, vous avez juste un arrière-goût de banane une fois que vous avez bien léché la pipette.
Bon l'essentiel c'est que BB Koala elle l'aime, elle. Elle l'adore. A 4 pipettes par jour depuis presque sa naissance, il faut mieux, hein !
Je crois d'ailleurs que je vais monter un commerce de revente de pipettes de Gaviscon. J'en ai plein le tiroir (j'aime pas jeter, et puis ça sert un peu de pistolets à eau ou de paille pour bébé).
Enfin bref, encore un jour difficile qui s'annonce, mon homme aussi, c'est l'estomac.
Mais qu'est-ce qu'ils ont tous dans cette famille à avoir mal à l'estomac ?!

Moi depuis deux jours c'est le torticolis. Bah oui, quand votre BB dort sur votre bras, ou moitié assise sur vous parce qu'elle ne peut pas être complètement allongée (non, elle ne peut pas), ou que c'est vous qui vous asseyez pour qu'elle trouve une position de confort sur vous, forcément, Forcément! vous êtes un peu toute coincée quand vous vous réveillez. Encore pire que d'habitude, en somme. Et pis comme la journée BB fait la sirène (pas le poisson dans l'eau, non, le bruit, l'alarme !!)  dès que ses pieds touchent le sol, vous la portez, et donc votre cou vos épaules votre dos trinquent. Et puis vous la portez quand vous allez sur l'ordinateur car dès qu'elle vous voit assise elle veut têter, alors vous écrivez, avec la tête de BB sur votre bras. C'est pratique, mais à la longue ça tire. Mais c'est comme ça, il faut mieux que ce soit moi qui ait mal plutôt que BB, non ? C'est comme ça quand on est maman. On fait ce qu'on peut mais on fait encore + pour eux.
RGO reflux remontées acides bébé régurgitations souffre inexium gaviscon IPP

En +, BB Koala ne met plus trop de couches le jour ...mais pour la porter, voyez vous, je préfère... Oui oui les écharpes se lavent, mais elles ont un peu de mal à sécher pour l'instant comme le chauffage n'est pas encore allumé (mais la cheminée, oui !)...et puis on sait jamais, les taches indélébiles ça existe...
Donc voilà, il faut gérer tout ça.
En attendant, je vous écris je vous raconte ma vie , patati patata et pendant ce temps BB Koala a fait une belle crotte . Ah elle est belle, bien moulée, belle couleur et tout et tout . MAis c'est sur un tabouret, son tabouret , alors là, ah elle a pris un chiffon pour nettoyer et puis elle m'a dit "maman caca", mais je vous laisse, je suis comment dire, un peu occupée !

BONNE JOURNEE



retrouvez mes aventures de "maman mais pas que" sur facebook

la chanson la fameuse : là !


jeudi 25 septembre 2014

A vous de jouer....au Dobble !

Je vais vous parler d'un jeu sympa, qui nous amuse bien, les pouet-pouet et nous,


Le DOBBLE *


Le Dobble est un jeu simple et sans prétention, de rapidité et d'observation, qui amuse petits et grands, tous en même temps. Un jeu où l'on peut faire des parties ultra rapides, et qui permet de s'occuper par exemple quand on a du temps à tuer. Mais on peut aussi jouer une heure, au coin du feu, un dimanche d'hiver, ou quand on sort.

Car le Dobble tient dans la main, c'est un des ses atouts. C'est une petite boite circulaire en métal, qui contient 55 cartes toutes différentes, cartes qui contiennent toutes 8 symboles.

Chez nous, c'est Tata  oups, le Père Noël, qui les a apportés il y a quelques temps déjà.

Le principe est simple : 
Tous les joueurs ont des cartes, et doivent trouver quel symbole de leur carte est identique à celui de la carte située au centre de la table. Car le postulat de départ est celui ci : il y a toujours un et un seul symbole commun entre deux cartes.

Celui qui pose toutes ses cartes en premier a gagné. Il existe plusieurs variantes ( puits, tour infernale, patate chaude par exemple), expliquées dans la petite notice pliante située en haut de la boite. Notice claire, pleine de dessins, que je n'ai guère pu phographier car BB Koala l'a mangée. A moins qu'elle n'ait été déchirée et ait fini dans la cheminée..
Pas grave , le Dobble c'est simple, et les variantes se retiennent facilement.

Vous pouvez compliquer les choses, simplifier les choses, jouer avec les enfants, vous mettre des handicaps (par exemple, que les adultes prennent plusieurs cartes supplémentaires), vous pouvez en faire un jeu coopératif en aidant les plus petits, il y a d'ailleurs des variantes plus facilitatrices que d'autres pour eux.



En parlant de p'tits, il existe aussi le pti frère, "Dobble Kids", avec des images plus "simples". Je mets entre "" car je trouve que les dessins du Dobble ne sont pas très compliqués, d'ailleurs mes pouet pouet de 7 et 9 ans jouent indifféremment à l'un comme à l'autre. L'essentiel est d'avoir défini à l'avance comment on désigne tel symbole, par exemple "le ying et le yang" chez nous ça donne "zen" .

  

Enfin bref, pour en revenir à Dobble Kids, ici ce sont des animaux. C'est vrai que les pouet pouet adorent.  En +, le créateur s'est amusé à mettre des baleines et des dauphins, exprès pour qu'on les confonde. Parce qu'évidemment, les animaux ont des couleurs communes, ce qui fait qu'entre l'éléphant et le gorille , vous pourriez presque vous tromper (j'ai bien dit , presque).
 SOuvent, vos pouet pouet vont vous dire "mais non maman je te dis qu'il n'y a AUCUN animal identique sur ma carte", alors je leur rappelle que siiii, forcément, . Il faut garder ça en tête, il y a forcément un symbole identique, c'est juste que même très gros, parfois vous ne le voyez pas.



 Nos boîtes de Dobble nous accompagnent partout. Dès que l'on va chez le docteur et qu'on sait qu'on va attendre, les pouet-pouet l'amènent. Pas de longues préparations, pas de pions, vite joué, vite rangé. Un we chez un oncle ? Hop on prend la boite, ça tient dans le petit sac (ou celui de Maman qui y pense au dernier moment au moment de fermer la maison), c'est facile à expliquer, on va bien s'amuser.
Cet été nous l'avons pris pour aller en vacances. A l'étranger. Là bas nous n'y avons pas joué. Mais sur la route.....oui !
Enfin les pouet pouet, à l'arrière. Alors c'est sûr, après 1600 kms de trajet, les cartes de Dobble j'en ai trouvé un peu partout dans la voiture, sous les tapis, entre les sièges, sous les réhausseurs, une carte mâchouillée, une autre dans le coffre ...etc etc.
 Pas grave, ça les a bien occupés et je trouve ça plus sympa que deux heures de DVD.
Les boites sont rangées à portée de main, dans un petit placard, au dessus-des DVD et à coté de tous les jeux de societé.
Bon l'inconvénient c'est que maintenant j'ai un BB Koala qui touche à peu près à tout, et plus encore. 
Pendant que j'écrivais mon article, ça a donné ça.
Je vous ai dit, le Dobble c'est pour tous les âges !

Pour les collectionneurs, les originaux, vous avez aussi des thèmes : schtroumphs (pfff peut-être qu'à ma mort, je saurai enfin l'écrire) , Hollywood, Corsica...Bn ceux là je les ai pas.

Le Père Noël (oui enfin, vous avez compris quoi) a amené l'hiver dernier celui ci, "Dobble Djam". Cette fois, c'est un petit peu plus compliqué, vous avez des dés, des lettres, des mots, c'est à partir de 10 ans. Je ne peux pas encore vous raconter une partie, nous n'y avons jamais joué : Grand Fiston préfère les mots mêlés ! Et puis faut déja retrouver où BB Koala a planqué les dés...




* Asmodee Editions

mercredi 24 septembre 2014

L'allaitement au fil du temps....

"J'allaite". 

Deux mots magiques. Deux mots dont la dimension est infinie...

Deux mots qui suscitent toutes les passions, ne laissant personne indifférent (ou plutôt indifférentEs devrais-je dire...)
...
J'allaite, c'est mon petit plaisir à moi, que dis-je, mon GRAND plaisir à moi. Allaiter m'a ouvert bien des portes, allaiter m'a donné confiance en moi, allaiter m'a rassurée, allaiter m'a fait pleurer de joie.

Après 3 enfants, je me définis comme une maman allaitante. Je me sens à l'aise dans cette définition là. C'est moi.

Allaiter est la plus belle aventure qui soit. Un mot magique, de la douceur, du bonheur, des souvenirs pour la vie.


Mais il est aussi si délicat d'en parler. Car cela déchaine toutes les passions. Les mamans qui n'ont pas voulu/pas pu vous diront qu'elles se sentent culpabilisées, jugées, qu'elles donnent le biberon mais qu'elles aiment tout autant leur enfant que celles qui allaitent.
Je ne suis jamais rentrée dans ce genre de débat, de conflit, ces guerres ouvertes et stériles. Jamais parce qu'heureusement on ne m'a jamais prise à partie, accusée, critiquée. Parce que j'ai toujours fait ce que je voulais, le meilleur pour mon BB.
Je veux vous parler d'allaitement juste pour le plaisir, vous dire à quel point je me sens grandie, heureuse, fière, et que dans ces mots, dans cette sérénité joyeuse qui m'envahit, je ne pense qu'à moi et pas à celles qui n'ont pas pu/pas voulu.

Votre BB naît, vous voulez l'allaiter, vous vous êtes préparée, mais vous êtes sereine, confiante. La nature a tout prévu, vous SAVEZ.  Vous fermez les yeux et vous plongez à l'intérieur de vous, votre instinct animal...vous êtes un mammifère, cela ira.

allaiter allaitement bébé naissance tétée bienvenue bienfaits nourrisson maternage récitLa première succion, à la naissance, vous a surprise et restera gravée, ce téton devenu si gros, ces seins gorgés de lait, ce lait qui a jailli , la bouche de votre merveille qui se pose et s'ouvre tout naturellement, sa langue qui se place, ça y est le miracle se produit....
vous entendez votre BB déglutir, boire à grosses gorgées, comment fait-il pour tout avaler, c'est un gourmand, vous êtes si rassurée....
allaitement allaiter bébé nourrisson 1 mois naissance sein maternage récitTétées nourricières, tétées gourmandes, tétées câlines, votre BB ne tient pas sa tête encore mais sur vous il tient si bien, trouve le sein, s'accroche, tête jusqu'à l'apaisement, l'endormissement...
1 mois, BB vous apprend à suivre son rythme, tétées le jour, tétées la nuit, votre corps ne s'est pas encore adapté, la nuit votre chemise de nuit est trempée, mais quel bonheur d'avoir autant de lait, un BB qui a pris plus d'un kilo et qui se calme dès qu'il prend le sein dans sa bouche..


allaitement allaiter naissance 3 mois bébé nourrisson sein maternage tétée récit3 mois votre BB fait + de 7 kgs, vous êtes émerveillée, l'allaitement prend son rythme de croisière....c'est aussi à ce moment que la plupart des mamans s'arrêtent d'allaiter, parce qu'il y a le travail, la fatigue, le papa qui veut donner des biberons, vous vous continuez..

6 mois votre BB a commencé à goûter à tout ce qu'il trouvait sur la table, vous le laissez faire, gourmand, mais il peut têter encore quand il veut, avant le repas, après le repas, le matin au réveil, ma tétée préférée, lorsque BB est encore tout chaud, que je me glisse dans les draps avec lui, qu'il ferme encore les yeux mais qu'il reconnait mon odeur, et ce sein, tout rond et chaud .

allaitement allaiter bébé 6 mois sein diversification maternage récit6 mois la plupart des gens pensent qu'on n'allaite plus nos BB, pas ici , pas en France, et pourquoi faire puisque maintenant il mange ? et puis comment faire puisqu'il a des dents parfois ....? 6 mois vous rentrez dans une autre catégorie, les mamans que l'on pense parfois faire ça "pour elle et pas pour lui", grave ignorance mais peu importe, après tout, ce qu'ils en pensent, ...et puis et puis depuis quand une maman heureuse et comblée cela nuirait à son enfant ?

Ma fille avait 6 mois lorsque je suis allée au Portugal. Là bas, allaiter un enfant à cet âge là est encore très majoritaire. Autant dire que j'ai passé le plus beau mois de ma vie de maman. Complimentée, admirée, citée en exemple. Je n'en demandais pas tant. Je faisais juste ce que je fais ici. J'allaitais ma fille lorqu'elle avait faim, lorsqu'elle avait mal, lorsqu'elle avait sommeil, lorsqu'elle demandait, tout simplement. Mais sentir tant de bienveillance, savoir qu'ici c'était "naturel", je me sentais à ma place.

allaitement allaiter bébé 9 mois diversifié maternage sein tétée récit9 mois votre BB a du mal lorsqu’il est loin de vous, il tête +, les tétées se font de + en + câlines..."et alors ?", là encore...
allaitement allaiter bébé 9 mois maternage sein tétée récit1 an....vous regardez le chemin parcouru, vous êtes émerveillée presque incrédule, quoi un an, déjà ? mais tant de beauté tant de bonheur, vous n'aviez pas prévu d'aller jusque là...et pourquoi s'arrêter.


18 mois,  BB gambade, devient un petit d'homme, une petite fille, mais il a toujours besoin de lait, besoin d'être rassuré,
allaitement allaiter bébé bambin 18 mois maternage long récitil vient boire contre vous, parfois debout, parfois couché comme la première fois, il vient vous montrer le sein avec son index, veut soulever votre t-shirt...alors alors vous lui apprenez à faire ça plus discrètement, même si pour les gens, de toute façon à cet âge on n'allaite plus, voyons...
2 ans vous n'aviez jamais prévu d'aller jusque là, et pourtant cela s'est fait. Votre pédiatre vous félicite et vous encourage parce que votre BB est allergique au lait de vache, alors parfois quand les gens se font inquisiteurs ou trop étonnés, vous dites que c'est à cause de l'allerg
ie...ce n'est pas s'excuser, mais ç
a permet de couper court...et en fin de compte, c'est la vérité, aussi.

allaitement allaiter bambin récit histoire long maternageComment parler de ce bonheur, comment parler de ce qui se passe entre un enfant et sa maman, ces regards, ces mains qui accrochent le collier, se posent sur l'autre sein, tirent les cheveux, comment décrire l'odeur, l'apaisement, le monde qui pourrait s'écrouler autour de vous....

Une couverture de magazine a beaucoup choqué, il y a quelques mois (années. ) Un enfant de 3 ans buvait le sein de sa mère, debout contre elle.
Évidemment de but en blanc l'image surprend. Mais elle est si trompeuse, également. Un enfant reste toujours un bébé pour sa maman. Un enfant de 3 ans ne tête pas comme un nourrisson, il peut passer parfois une semaine sans têter. Quand il prend le sein, parfois ça ne dure que quelques secondes. Quand il prend le sein, c'set votre bébé, vous lui faites du bien, vous le consolez , parce qu'il est malade, parce qu'il a eu une dure journée, parce qu'il pleure, parce qu'il a fait un cauchemar, parce qu'il est triste.

Et puis et puis tout simplement, parce que tant que vous ne vivez pas cette magie là, cette histoire là, vous ne pouvez pas savoir.


Toutes les mamans allaitantes vous diront que lorsque le 2è a été allaité plus longtemps que le 1er, elles ne se doutaient pas qu'elles iraient aussi loin.Que voir un enfant de 3 ans allaité, ça les choquait.
Et puis cela arrive. En quelques sorte, au fur et à mesure des mois, des années, vous repoussez vos limites.
De votre plein gré.
Un jour cela s'arrête....Avant tout cela, c'est une histoire qui n'appartient qu'à vous. Des souvenirs pour la vie. Du réconfort, de la tendresse, de l'amour de maman.
Vous n'oublierez jamais. Vous voulez transmettre aux autres mamans. Les aider à connaître ce bonheur là.
Savez vous que l'on appelle le lait maternel "l'or blanc" ?
C'est effectivement le plus beau des trésors.

&&&&&&&&&


J'ai écrit cet article avec un BB qui pleurait beaucoup, fatiguée de sa journée, souffrant de son estomac, triste de voir que son papa repartait ce soir . J'ai écrit cet article avec un BB qui a tété. Je savais que je pourrais écrire tout en la sentant boire mon lait, je savais que mon lait remplirait son petit estomac, l'apaiserait, sécherait ses larmes, et qu'elle s'endormirait.
Il est 19h30 et je suis la plus heureuse des mamans, à cet instant. Ma fille dort profondément. Allaiter me permet d'être la maman que je VEUX être. 

Je vous montre un livre que je trouve magnifique, aussi doux que ce que je ressens.


rejoignez moi sur ma page Facebook

"J'ai tout essayé" le livre à mettre entre toutes les mains !


J'aime Isabelle Filliozat. Elle a "ce truc" pour expliquer aux parents simplement. Sans culpabiliser, mais de façon convaincante. Ses livres sont pédagogiques, clairs, et traitent du quotidien avec les enfants.
Isabelle Filliozat, psychothérapeute, auteur, nous apprend à avoir une approche bienveillante et respectueuse de l'enfant, qui permet d'avoir des relations assainies et une vie de famille épanouie.

C'est un bonheur de la lire, de l'écouter, d'ailleurs elle donne partout des conférences.
Aujourd'hui, comme promis, je viens vous parler un peu plus en détail de son livre de référence, "J'ai tout essayé. Opposition, pleurs et crises de rage : traverser sans dommage la période de 1 à 5 ans" .

"J’ai tout essayé, rien n’y fait, il continue ! » est une phrase récurrente des parents épuisés et démunis face aux excès de leurs enfants. Batailles autour de l’habillement, du rangement, disputes au moment du départ pour l’école ou pour le lit…

Dès l'avant-propos, le ton est donné :
"Les comportements des enfants, même les plus extrêmes, sont d'abord au service de leur croissance. Mieux comprendre les motivations des enfants me paraissait fondamental car ce sont nos interprétations (notre compréhension) qui guident nos comportements [...] J'allais donc réfléchir plutôt que d'agir de manière réflexe."

"Réservoir d'amour", crises de rage et autres tempêtes émotionnelles, "c'est de son âge"... : Un enfant, c'est plus compliqué qu'une plante verte !" 


Connaissez vous la théorie du "réservoir d'amour" ? On croit souvent qu'un enfant peut se contenter presque une fois pour toutes de l'amour qu'on lui a dit ressentir pour lui. Or, un enfant + encore qu'un adulte, a besoin de ressentir cet amour, de le vivre, de l'entendre, de le voir afin d'être "gonflé à bloc", rempli pour la journée. (Il en va d'ailleurs de même pour les adultes, même si nous savons mieux nous en passer ou reporter nos besoins). Faire des câlins, s'amuser , se regarder vraiment, ne serait-ce que 10 minutes, remplit le corps d'ocytocine, hormone du bonheur, qui rend "heureux et rassasié".

 Puis Isabelle Filliozat nous explique ce que toutes ces crises, ces "caprices" signifient. Ce dont les enfants ont besoin. Ce dont ils sont capables, selon leur tranche d'âge. 
Le livre est en effet découpé par tranches d'âge (18/ 24 mois, ...) , et chaque situation est illustrée. Ce que j'aime dans ce livre, c'est ce côté si abordable, si pragmatique : tout parent s’y' retrouve en se disant "ah mais oui c'est exactement ce qui se passe chez nous !". Je le conseille souvent en premier livre pour s'immerger dans la parentalité bienveillante.
Isabelle Filliozat explique si bien les choses, évoquant les situations telles qu'on les vit au quotidien. Les illustrations permettent en un clin d’œil de visualiser ce qui est en train de se passer.

Exemples de sujets :

12/18 mois :

- elle fait exactement ce que je viens de lui interdire, en me regardant droit dans les yeux
- elle hurle quand je m'éloigne

18/24 mois :

- il hurle à la moindre frustration
- elle s'oppose

24/30 mois :

- elle ne veut pas quitter le square

2 ans et demi/3 ans :

- "toute seule"

3 ans :


- elle connaît les règles et pourtant ne les respecte pas

4 ans :

- il est timide
...

Dans chaque situation, l'auteur explique ce qui se passe dans le cerveau de l'enfant. En effet ,très souvent les malentendus surviennent du fait que l'on attend de l'enfant des choses qu'il est incapable de faire. Parce qu'on lui attribue des pensées, des intentions qu'il n'a pas (manipuler, faire un caprice, par exemple). Cela entraine de nombreux conflits et punitions inutiles.

Une seconde partie traite de sujets plus généraux, valables à tout âge :

-poser des limites . Parce qu'un enfant a besoin de limites pour bien grandir, et que la fessée n'a aucune vertu éducative , mais qu'il est nécessaire que "les limites soient canalisation et protection et non limitation, et surtout pour que ces limites soient respectées", l'auteur vous donne des clés, des outils de communication et d'attitude parentale. Toujours en illustration, c'est très parlant.

- les disputes entre enfants sont sources de nombreux conflits également. Comment les comprendre selon les cas de figure, comment y réagir.

-"selon son âge" est un chapitre qui évoque des thèmes transversaux, communs à plusieurs tranches d'âge mais pour lesquels la réponse du parent, justement, doit s'adapter à l'âge de l'enfant.
Mensonges, colères, rangement de chambre,....bref, toutes ces situations où l'on se sent démuni et où l'on croit qu'il s'agit d'une lutte de pouvoir à remporter.

En conclusion, Isabelle Filliozat nous propose de nous demander si finalement, c'est vraiment aussi grave que ça ? Nous sommes pressés que nos enfants grandissent, qu'ils comprennent, qu'ils fassent tout vite et bien, mais finalement, il sera vite là le jour où ils ne vivront plus avec nous.

&&&&&&&&&&


"J'ai tout essayé" est un livre à lire et à relire, un livre à avoir sous la main, parce qu'il couvre les premières années de votre bambin et que vous ne pourrez pas tout retenir, parce qu'il permet des piqûres de rappel, parce qu'il aide à ne pas craquer, à se recentrer, à comprendre, parce qu'il nous parle de la vraie vie !
En +, il existe maintenant en version poche, le même contenu pour un prix mini , bref vous n'aurez plus d'excuses, l'essayer c'est l'adopter ! 

Je vous prépare pour "dans très vite" un p'ti topo comparable sur la suite de ce livre :
"il me cherche" pour les 6/11 ans !

page facebook d'Isabelle Filliozat : ici
la mienne :