mercredi 20 juillet 2016

Le jeu de peindre ...avec tout son corps ! La danse peinture


J'ai découvert, à la toute fin des vacances d'été, cette vidéo.






On y voit des enfants avoir la possibilité de peindre sur une immense feuille carrée posée au sol. Peindre sans limites, peindre avec leur corps. Au début dans la retenue, ils se lâchent ensuite totalement.

Et vous, pourriez vous laisser vos enfants s'amuser comme ça ?

mardi 12 juillet 2016

Couche lavable Sunny Pocket : test ET concours !!


 C'est en cherchant quelques couches à acquérir pour étoffer la gamme de couches que je vous présente comme consultante en couches lavables lors des ateliers couches lavables que j'ai découvert le site ECO-BEBE et les couches Sunny Pocket.

ECO-BEBE est un site français (girondin) spécialisé dans la vente de produits de puériculture différents, alternatifs, fortement achalandé en couches lavables (mais pas que ! vous y trouverez des articles de portage, notamment) dont les fameuses (et pourtant peu connues) couches Sunny Pocket, à moins de 10 € pièce ! (j'annonce la couleur tout de suite ! Pour moi la question du budget est cruciale et va souvent faire basculer la balance d'un côté ou de l'autre, les parents tentés ne voyant que le budget immédiat à consacrer aux couches lavables en occultant qu'ils dépenseraient (dépenseront) beaucoup + en 2 ans et demi/3 ans de couches jetables).

La couche Sunny Pocket, donc c'est quel type de couches ?


Je vous préviens tout de suite, ce n'est pas ce soir que je vous ferai le glossaire et le guide des couches lavables, cela fait presque 2 ans (création de mon blog) que je l'ai prévu et cela viendra maintenant que j'en ai fait une partie de mon activité professionnelle, mais pas ce soir ! ;-)

Donc je dirai simplement que la couche Sunny Pocket est une couche TE1 , Tout-en-Un, c'est-à-dire qu'elle est faite d'un seul tenant : le côté imperméable fait partie intégrante de la couche, il ne s'ajoute pas . La TE1 est la couche qui ressemble le plus à une couche jetable.



Précisément c'est une couche TE1 à poche : la partie absorbante se glisse à l'intérieur d'une poche qui est placée en haut de la couche (dans le dos).
 Du coup, la couche Sunny Pocket sèche également super vite, la partie absorbante étant l'insert !

La couche Sunny Pocket est en effet fournie avec deux inserts absorbants en microfibre.  On en place un ou deux à l'intérieur de la poche selon l'âge de bébé, ses habitudes, sa "générosité"..
Elle est multi-taille, c'est-à-dire qu'elle est évolutive et peut être utilisée de 4 à 15 kgs soit de la naissance à la propreté , grâce à ses 3 rangées de pressions en hauteur.
C'est ce qui m'intéressait dans ces couches, je cherchais une couche évolutive, étant déjà équipée de nombreuses couches à taille unique (S/M/L).
La couche multi-tailles a cet avantage indéniable de servir plus longtemps, puisque vous en modulez la hauteur (et la largeur) selon le popotin de votre bébé ! Encore un argument pour inciter les parents à investir.

Sunny Pocket, une couche, 4 tailles
Les inserts sont en microfibre, assez grands ils peuvent être repliés dans la couche lorsqu'elle est en taille S ou S/M.

tailles mini/maxi et incidence sur serrage autour de la cuisse
L'intérieur de la couche est en micro-polaire ce qui donne l'avantage d'un effet "fesses au sec", très appréciable !

L'extérieur de la couche est en PUL, la matière qui fait l'imperméabilité. Certains modèles sont en PUL intégral, d'autres recouverts de Minky, un tissu tout doux (je n'ai pas résisté, j'ai pris deux de chaque).

Cette couche est garantie 2 ANS (défauts de fabrication, usure prématurée des pressions -qui tiennent bien, même un peu trop), des élastiques...)
Des pressions tout autour de la taille permettent de moduler le serrage sur le ventre et de s'adapter à la morphologie de bébé.
Une deuxième rangée de pressions dessous permet de moduler le serrage des cuisses: un détail capital quand on s'y connait un tant soit peu en couches lavables ! C'est le serrage des cuisses qui va déterminer la plupart des fuites (ou pas).



Elle ne coûte donc que 9.90 € (baisse du prix il y a quelques temps, auparavant de 15.90 €).

Niveau tests, c'est assez limité puisque comme vous le savez BB Koala en a terminé avec les couches, mais elle a voulu les essayer (bah oui elles sont tellement craquantes) et comme vous le voyez sur les photos, elles lui vont encore très bien malgré son presque 1 m et 14 bons kgs ! Pas trop serré, ni au ras des fesses, j'ai été agréablement surprise, et il y avait un insert dedans !


 Je suis ravie de mon achat et j'en ai eu des retours très positifs, je sens que les parents vont beaucoup apprécier en atelier ! Même si le choix des coloris est très difficile tant il y en a de jolis et variés..

C'est parce que j'ai complètement craqué sur ces couches que nous avons décidé  Eco-Bebe et moi de vous faire gagner non pas une, mais deux couches SUNNY POCKET !


OUI vous avez bien lu, il y a deux couches à gagner et donc 2 gagnants qui seront désignés !

Pour participer rien de + simple :


  1. likez les pages Fb de Eco-Bébé et celle de J'voudrais juste dire un truc
  2. invitez 3 amis en commentaire du post facebook
  3. laissez un commentaire sous ce concours en indiquant quelle est votre couche Sunny Pocket préférée sur le site de Eco-bébé
 Le partage sera apprécié, mais pas obligatoire ;-)

Vous pouvez participer sur Instagram également, Twitter, Google + et Pinterest pour obtenir des chances en + (une chance par réseau : suivre + partager)

Le concours est ouvert à la France métropolitaine. Les participations sont ouvertes jusqu'au 28 juillet, le tirage au sort pour désigner les deux gagnants aura lieu le 29 juillet 2016 dans la journée. 

NOUS AVONS NOS GAGNANTS :

LUCIE MUNIER
et
KEVIN DUFRESNE

Bravo !

lundi 11 juillet 2016

test de la PESN , sling de JPMBB Je porte Mon Bébé

Ma porte-bébéthèque comporte enfin un petit sling très connu mais que paradoxalement je ne possédais pas encore (mais que j'avais déjà testé plusieurs fois) : j'ai nommé la PESN.
Tout le monde -parent porteur en tout cas - connaît cette petite écharpe, la "Petite Echarpe Sans Noeud" (malinx le nom, hein) qui est en fait le sling de la marque Je Porte Mon Bébé. Environ 2 m de longueur au bout desquels sont cousus deux anneaux, dans lesquels on glisse le pan libre pour former un hamac où l'on installera le bébé.

Mais alors qu'est-ce qu'elle a de différent, la PESN de JPMBB ?





La grande particularité de la PESN, c'est sa matière !

La PESN est en effet un sling tricoté 100 % viscose , faite à partir de matières végétales (ici bois de hêtre), une matière très respirante, très légèrement extensible (rien à voir avec les écharpes de la marque comme certains le croyaient au début) , fluide !
C'est ce qui m'attirait dans ce sling JPMBB et ce qui faisait que je voulais l'acquérir pour mes ateliers : sa prise en main n'a rien à voir avec les slings tissés en coton sergé brisé et je sais qu'il est très apprécié pour les boules de bébé !
Le tissu est fabriqué en Europe et certifié Oeko-tex 100 (absence de substances nocives dans les matériaux, notamment) un gage de qualité.

La PESN permet de porter les bébés de la naissance jusqu'à 14 kgs, sur le ventre, sur la hanche, et sur le dos pour les plus aguerris. JPMBB a voulu faire chic en créant un sling réversible, et de fait, il est entièrement réversible puisqu'endroit et envers ne se distinguent pas (et les coutures sont impeccables, pas un fil ne dépasse). Un aspect esthétique très réussi, d'autant plus que les nouveaux coloris sont toujours très attendus, encore plus que pour l'écharpe Originale.

Niveau mesures ,

pour être exacte la PESN mesure 1,80 m de long (c'est autant que Néobulle, quasi identique à Colimaçon et Cie, un peu plus court que LLA et clairement plus court que Côté cœur, pour ne parler que des marques françaises. Tests effectués en réel), pour 62 cm de largeur, et le pan est taillé droit. C'est un peu moins qu'un sling tissé (généralement 1,90 de long pour 70 cm de largeur), mais rappelons que le tissu est légèrement extensible. En outre, une taille XL a été créé pour les parents plus grands dont le poids est supérieur à 110 kgs.
Les anneaux sont en aluminium et de 6,5 cm de diamètre intérieur, ce qui correspond à une taille M. Le tissu sur les anneaux est à plis non cousus, ce qui signifie que vous pouvez étaler complètement le pan de tissu sur votre épaule porteuse.

Accessoires :


Un fourreau de protection est fourni avec la PESN : il s'agit du fameux « Pad ». Ce PAD est utile pour les bébés qui ont la fâcheuse tendance d'appuyer leur tête sur les anneaux mais n'est pas indispensable (si votre bébé fait ça, vous avez sûrement déjà pris l'habitude de faire un tour autour des anneaux avec le pan restant). Amovible, sombre avec une face en simili cuir, il déplait à certains porteurs, c'est vrai qu'il est gros et détonne en comparaison du tissu fin et coloré de la PESN. Il peut tout à fait être enlevé mais certains l'apprécient tout de même. C'est un détail esthétique que les autres slings n'ont pas, c'est certain.
La PESN est livrée avec son livret très détaillé illustré de pas à pas. Elle a sa propre boîte à l'effigie de la marque,
Elle se lave en cycle délicat en machine, et il est d'ailleurs indispensable de la laver avant première utilisation, l'odeur de l'apprêt étant assez marquée !

Bon et alors, elle porte jusqu'à quand cette PESN ?


Le gros débat concerne le poids limite au delà duquel il devient impossible de porter bébé sans avoir ce désagréable "effet rebond". Je dirais que même si la PESN est bien sûr idéale avec les nouveaux-nés et les bébés âgés de quelques mois, son utilisation ponctuelle pour des bébés plus lourds reste possible du moment que l'on ne raisonne pas en sling tissé mais bien en sling tricoté. La matière n''étant pas la même, le tissu glisse plus facilement dans les anneaux et il est assez logique qu'il ne faille pas procéder de la même façon. Il faut laisser moins de mou (très peu en fait), Quoi qu'il en soit, sur une période courte pour des bambins cela me semble encore envisageable. Non, la PESN n'est pas prévue QUE pour les premières semaines !
Je ne l'utiliserai plus au quotidien vu le grand gabarit de miss Koala, 14 kgs pour 3 ans. Et c'est dommage, j'aurais aimé posséder cette PESN plus tôt, elle aurait été tellement utile. Je pense notamment à ces heures de portage en sling où BB Koala, en digne BB RGO, s'écartait farouchement de mon torse ou celui de son père et se jetait en arrière alors qu'elle voulait, exigeait et réclamait de tout son corps d'être portée intensivement.
J'apprécie cette PESN qui est un sling très léger, rapide à installer (comme tout sling une fois qu'on a compris le concept et les gestes à faire), frais. J'aime notamment la fluidité de la matière qui fait qu'elle glisse et donne une impression de fraicheur sur la peau ! C'est d'autant plus surprenant qu'au premier abord on se demande à quel point la PESN va tenir chaud avec ses deux épaisseurs de tissu. Et en fait ce n'est pas le cas, la matière est respirante et légère .

Pour la première fois, je vais « évaluer » la PESN selon différents critères. Je procéderai de même en édit de mes autres slings testés .

Poids :
La PESN pèse sans PAD, 450 g avec (à titre de comparaison, 400 g pour le Colimasling)
425 g

Confort : 
****/5 La matière est fluide, légère, elle s'étale très facilement sur l'épaule, dans le dos, elle ne cisaille bien entendu pas du tout et j'aime la douceur dans le cou de bébé. Après un temps d'apprentissage, la PESN ne procure pas d'effet rebond malgré le poids d'un bambin et se fait douce et souple.
Rapidité d'installation :
 *****/5 . Une fois que l'on a fait connaissance avec la PESN et qu'on l'a prise en main, elle s'installe très vite, comme n'importe quel sling. C'est LE gros avantage de ce concept d'écharpe sans noeud !
Evolutivité : 
****/5 parce que même si elle porte depuis la naissance, elle peut encore porter votre bambin de 14 kgs confortablement ce, qui en fait un sling évolutif dont l'achat est amorti, mais un peu moins évolutif qu'un sling en coton sergé qui porte au moins jusque 15 kgs sans faille (hormis le fait que pour le porteur le portage asymétrique d'un tel poids peut être trop pesant, ce qui n'a rien à voir avec les caractéristiques du tissu).

Encombrement :
*****/5 Super fluide, la PESN se glisse et se range facilement comme n'importe quel sling mais en prenant un peu moins de place, même si elle est un chouilla plus lourd sans y paraître.

Tissu :
*****/5 Je suis ultra fan de cette matière d'une part parce qu'elle est fluide et fraîche, mais d'autre part surtout parce que sans être réellement "extensible" comme l'écharpe Originale, elle est tout de même plus souple que du sergé brisé et donc s'adapte plus aux mouvements, "sautes d'humeur" et autres gesticulations de bébés contrariés (je pense à mon BB toujours RGO). Bref, je suis ultra fan de sa maniabilité !

Esthétique :
*****/5 Même si certains auraient aimé des motifs comme les tissages jacquard des slings tissés, on ne va pas faire la fine bouche; En effet, entre les deux couleurs dues à la réversibilité , les finitions de couture impeccables, le logo Jpmbb visible de chaque côté et le fameux Pad, rien n'est laissé au hasard et la PESN "claque" . Certains coloris sont très prisés, et des sorties régulières de nouveaux coloris ne risquent pas de changer la donne. Ticket gagnant donc !




La PESN est disponible en plusieurs coloris sur le site A portée de bisous,
site partenaire sur lequel, je vous le rappelle, vous bénéficiez de 5 % de remise permanente avec le code "J1TRUC"! Alors c'est le moment de craquer ;-)

Retrouvez mes tests d'écharpes et de slings ici et suivez-moi sur Facebook

 


mercredi 6 juillet 2016

2 juillet 2016, jour historique :

 des députés de l'Assemblée Nationale ont adopté un amendement au projet de Loi Egalité et Citoyenneté visant à interdire les châtiments corporels sur les enfants . Tout reste à faire, circuit parlementaire, convaincre des sénateurs plutôt hostiles ou indifférents, bref faire voter une loi, mais c'est historique tout de même et il faut absolument en parler et s'en réjouir !

L'amendement modifierait le Code Civil dans son article relatif  à l'autorité parentale (article 371-1)
#stopVEO VEO éducation fessée violence enfants parents amendement





Et puisque non, l'interdiction des violences éducatives envers les enfants ne fabriquerait pas une génération de petits cons, je vous invite à lire également cet article d'une collègue bloggueuse.

Bref, la mobilisation anti-VEO doit continuer et elle prend une ampleur folle !

suivez-moi sur facebook





Cette enseignante qui n'aime pas ses élèves et qui sait tout

OUF, ça y est, c'est les vacances ! 

OUF, je souffle !
Pour pouvoir enfin désactiver le réveil de 6h44 (même s'il est présentement 5h57 et que ça fait une bonne heure que je suis réveillée)?
Pour n'avoir plus enfin à se prendre la tête ou avoir une certaine appréhension au moment de demander chaque soir à Grand Fiston s'il a des devoirs ?
Pour pouvoir dormir tout notre soûl chaque matin pour les deux mois à venir ?
Pour ne plus devoir être fixés sur des horaires et me demander chaque matin ce que je vais pouvoir préparer à manger qui sera prêt à 12h10 précises ?
Oui mais pas seulement

Je souffle car je vous dis au revoir, chère maîtresse bizarroïde pour ne pas dire tyrannique de ma chère et tendre fille cadette qui vient d'achever  (brillamment, mais certainement pas grâce à vous) son CM1.


Vous m'avez appris beaucoup de choses, cette année, Madame, beaucoup de choses négatives, déconcertantes et même révoltantes.
J'ai appris aussi beaucoup de choses ces derniers jours seulement et je ne sais pas si je dois trouver que c'est dommage ou plutôt salutaire que vous n'ayez pas fait de choses précisément à ma fille .

Car Grande Fille travaille bien et "a fait une très bonne année" comme on dit, et hormis ses bavardages récurrents (la digne fille de sa mère), il aurait été difficile, à elle, de lui taper sur la tête (au sens propre comme au figuré), vous plaindre de son comportement ou de ses résultats et arriver à ce qu'un RV entre vous et moi soit nécessaire.

Je ne vous ai donc réellement vue et parlé qu'en début d'année, lors de la réunion de présentation (la réunion de rentrée). Vous étiez accompagnée de votre binôme , un jeune instit tout frais sorti de l'IUFM dont c'était la première année à mi-temps. Je n'exagèrerai rien en disant que dès cette réunion, tout le monde a senti que les élèves auraient clairement deux enseignants très différents, ....
Je n'exagérerai pas en disant que vous avez tout de suite fait sentir que vous étiez l'enseignante et que donc c'était vous qui saviez". J'ai ressenti votre orgueil, j'ai ressenti votre non-amour des enfants, NOUS avons ressenti votre désir de supériorité.

J'ai ressenti, déjà à ce moment, que j'allais regretter la maitresse de l'an dernier, pourtant pas "piquée des vers" dans un autre genre, une maitresse qui dirigeait sa classe à la baguette , ou plutôt comme un général des Armées. Mais qui avec du recul, réussissait à approcher les gamins et en avait envie.

Vous, c'est simple et unanime, vous n'aimez pas les enfants. Je vous avoue que je me demande pourquoi vous êtes enseignante... ce doit être le prestige que vous en tirez. Cette position du "moi je sais mieux" et "moi j'ai toujours raison".

Car cette année, vos élèves ont eu tous les torts, dont le premier : celui d'être un enfant.  Tout était alors légitimé à vos yeux, la surveillance, l'humiliation, l'atteinte à la vie privée, les moqueries, et surtout, ne jamais faire confiance !!
Les élèves n'ont jamais eu la chance de s'expliquer. Vous avez passé des savons et ramené des enfants plus bas que terre devant des parents. Vous les avez fait pleurer.

Vous êtes quand même la première instit qui soutient à un élève que non, son père ne peut pas être ingénieur informaticien car c'est un métier qui n'existe pas !!

Qu'il est inutile de chercher "une star, un grand(e) champion(ne) de la gymnastique"  car il n'y en a pas dans cette discipline et que c'est seulement au foot et au tennis !
Ce ne sont pas des choses graves, des ignorances graves, en fin de compte, mais l'attitude, oui, elle l'est ! Car votre position, c'était de soutenir que vous aviez raison et que les élèves ne pouvaient qu'avoir tort. Vos élèves ne pouvaient que vous laisser dire et surtout pas vous contredire, parce que c'est VOUS qui savez.

Je suis remontée car vous avez menti, vous nous avez menti à nous parents et encore + grave vous avez menti aux enfants, en disant qu'ils auraient chacun "un cahier d'écrivain" à eux, rien qu'à eux, où ils pourraient écrire tout ce qu'ils voudraient, et que jamais vous ne le liriez (sauf la première fois en novembre quand vous leur donneriez) et encore moins pour corriger les fautes) L'écrivaine dans l'âme que je suis avait bu vos paroles et ne pouvait que se réjouir d'un tel projet ! Finalement au bout de quelques semaines ma fille m'a appris que vous ramassiez régulièrement les cahiers et que finalement vous en connaissiez tout le contenu, du coup ma fille ne voulait plus rien y écrire de personnel ou de "secret". (après 9 mois à vos côtés je vous avoue qu'elle avait très envie d'y écrire ce que votre comportement lui inspirait).

Vous avez dicté toute l'année à des élèves ce qu'ils avaient droit de porter en classe ou pas. Si ma fille avait un gilet car elle avait froid, vous l'obligiez à l'enlever car "en classe il fait toujours trop chaud".  
Dois-je vous rappeler que ma fille a 9 ans et qu'elle est autonome et tout à fait à même de juger si elle a froid ou chaud ? (et même à 4 ans un enfant en est capable du moment qu'on lui fait confiance), vous l'avez obligée à refaire une coiffure qu'elle n'aimait pas (alors qu'elle l'avait défaite) et son père non plus alors que c'était justement pour une photo pour le cadeau...de la Fête des Pères, je vous le mets dans le 1000 !
Je ne raconte pas tout car je suis dépassée et abasourdie encore par votre façon d'être.

Car tout vient de là, Madame : vous n'avez pas CONFIANCE en vos élèves, c'est de la mauvaise graine, ils ne savent rien et ont toujours tort. S'ils parlent, ils se trompent, s'ils rigolent c'est qu'ils ont fait une bêtise, s'ils ont des regards c'est qu'ils préparent ou ont fait un mauvais coup.. Vous n'avez jamais eu confiance, et votre conception des choses c'est qu'un élève a forcément tort, même quand il parle de lui, même quand on n'est pas dans les apprentissages, un élève a tort et vous raison !


OUi décidément entre la prof de gym et vous sa prof de CM1, Grande Fille aura passé une sale année et il ne s'est pas passé un jour depuis mars sans qu'elle ne parle de vous...

Je sais bien que ce billet ne servira à rien mais ce blog sert à quelque chose lui, et aujourd'hui oui j'y déverse tout ce que vous m'avez inspiré , toute votre méchanceté, votre MEPRIS.

Comme je le disais je ne sais si je dois regretter ou pas de n'avoir eu jamais de motif de vous rencontrer en entretien individuel, j'aurais aimé vous dire en face ce que je n'appréciais pas dans votre attitude et que le respect mutuel en classe, c'est possible (Grandir Autrement n°54), que ce n'est pas parce que vous êtes enseignante de primaire que vous savez tout et que ça vous donne tous les droits

J'ai appris ces derniers jours que vous aviez été violente avec (au moins ) un élève , le faisant pleurer, lui faisant mal en lui serrant la bouche pour qu'il se dépêche tout en se moquant de lui pour le "motiver" , croyez-moi Madame si cela avait été mon enfant cela n'en serait pas restée là... Faire mal, c'est interdit !

Je ne sais pas ce qui est le pire dans l'histoire, que vous ayez également géré à mi-temps la classe de PS de Maternelle (je n'ose même pas imaginer l'état dans lequel vous avez dû mettre ces petits bouts, même si j'ai eu quelques retours assez édifiants - et logiques) ou que vous trouviez NORMALE votre façon d'être. Car bien évidemment, vous vous trouvez parfaite, la meilleure instit qui soit et qui a à apprendre aux autres, et aux enfants. Vous vous trouvez bien meilleure que votre binôme qui lui a été très apprécié, à qui les élèves ont eu envie de montrer des choses, avec qui ils ont partagé tous leurs gâteaux d'anniversaire (bizarrement les élèves n'amenaient jamais leur gâteau le jour où c'était vous de classe), entre autres.

Vous n'avez inspiré que mépris et méfiance à vos élèves car c'est ce que vous pensez d'eux. Quel gâchis, quelle tristesse !

Pourtant, il est urgent que quelqu'un vous dise et vous fasse comprendre que la bienveillance, ça n'est pas que pour les parents, mais pour les enseignants aussi !!

Voilà ce billet est écrit et je vous dis au-revoir, "chère" enseignante , il était important que j'écrive tout cela et cela ne signifie pas que je mette tout le monde dans le même sac, ça non. D'ailleurs des personnes qui vous connaissent et me connaissent lisent ce blog , et ce billet ne parlait que de vous .

En ce premier jour de vacances, je ne peux que m'exclamer : "bon débarras" !

Et je vous invite tous à lire cet excellent article "l'impact affectif de l'enseignant sur l'élève"  ainsi que l'article de Grandir Autrement précité (je vais le diffuser sur mon blog)

suivez-moi sur facebook